mercredi 13 novembre 2013

Culture de la paix à Maillé : 4ème échanges franco-allemand

En 2012, Maillé accueillait ses 3ème échanges franco-allemand. A lire sur le site de la Maison du Souvenir de Maillé
La commune de Maillé, membre de l'AFCDRP-Maires pour la France depuis près de 10 ans, nous détaille son initiative d'échanges en Touraine entre jeunes français et allemands en difficulté. Une initiative qui illustre bien l'importance du devoir de mémoire et de la construction de la paix par l'éducation.

"La jeunesse est bien souvent l’une des premières victimes d’un contexte économique difficile. Cela est d’autant plus vrai pour les jeunes dans une situation sociale précaire (déscolarisation, chômage, délinquance…). Ainsi fragilisés, ils sont susceptibles de se replier sur eux-mêmes plutôt que de chercher à mieux s’intégrer à la société.
Afin de prévenir ce risque, l’Office de la jeunesse du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie a souhaité mettre en place des échanges entre de jeunes Allemands et d’autres jeunes Européens, basés sur un projet commun dans un lieu de mémoire. Le fil conducteur de ces échanges est le devoir de mémoire comme éducation à la paix.
A leur arrivée en France, une cérémonie d’accueil est organisée à Maillé, au cours de laquelle, après un défilé en compagnie de porte-drapeaux, ils déposent une gerbe au pied du mémorial et sont reçus par les autorités locales. Il s’agit là de montrer l’importance que revêt la présence conjointe, sur ce lieu de mémoire, de jeunes Allemands et de jeunes Français. L’impact émotionnel de cette journée d’accueil à Maillé est déterminant car il donne un sens à la semaine qui suit.

Des objectifs multiples




  • Cet échange permet à des jeunes qui n’ont pas la possibilité de voyager de rencontrer des gens d’une autre nationalité et de langue différente. Les faire travailler ensemble sur un chantier commun les engage à communiquer malgré la barrière de la langue, à faire preuve de patience et de compréhension mutuelle.
  • L’organisation de cet échange à Maillé, lieu de mémoire de la Seconde Guerre mondiale, a vocation à leur ouvrir les yeux sur l’horreur des crimes commis par les régimes totalitaires nés dans l’entre-deux-guerres. Une prise de conscience qui doit leur donner matière à réflexion notamment sur la notion de citoyenneté.
  • Ce projet s’appuie également sur l’échange et la discussion entre générations. En effet, lors de la cérémonie d’accueil, de nombreux « anciens », rescapés du massacre ou membres d’associations d’anciens combattants, sont présents pour accueillir les jeunes et les accompagner.
  • Enfin, le choc et l’émotion suscités auprès des jeunes Allemands par la visite de la Maison du Souvenir et la prise de conscience des horreurs commises par les nazis sur le sol français sert la notion de réconciliation. C’est un moyen de montrer aux rescapés et aux Français qui ont souffert de ces crimes que les nouvelles générations allemandes n’ont pas à être tenues pour responsables des agissements des générations précédentes, et donc que la mémoire de ces évènements ne doit pas être un frein à la construction européenne. Cet échange interculturel et intergénérationnel est superbement illustré par le dialogue qui se noue naturellement entre les rescapés et les jeunes à l’occasion de la visite de la Maison du Souvenir.

  • Historique de ces échanges


    En 2010, pour le premier échange organisé, les jeunes ont travaillé ensemble sur la mise en place d’un chemin de randonnée reprenant le tracé de la ligne de démarcation. 
    En 2011, les jeunes Franco-allemands ont eu pour mission de remettre en valeur les stèles à la mémoire des résistants fusillés, qui n’avaient pas été entretenues pendant plusieurs années. Ils ont aussi posé un panneau explicatif à l’endroit où se dressait, avant le massacre, la ferme du Pressoir, seule ferme n’ayant pas été reconstruite.
    En 2012, le groupe a œuvré au balisage d’un chemin de randonnée traversant Maillé et passant notamment par le cimetière. Le but étant d’offrir aux pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle la possibilité de faire un détour par le village martyr et la Maison du Souvenir.
    En 2013, les jeunes ont travaillé à la réalisation ex nihilo de tables de pique-nique qui ont été installées autour de l’étang de la commune afin de proposer un service supplémentaire aux visiteurs de la Maison du Souvenir cherchant un endroit pour déjeuner.

    Résultats

    Il est très difficile d’évaluer de façon précise les résultats d’un tel projet. Cependant, quelques critères permettent d’avoir une bonne idée de la perception de cet échange par les jeunes impliqués : 
    • Diminution des actes ou paroles faisant obstacle au vivre-ensemble
    • Nombre d’activités conduites par des jeunes issus des deux structures
    • Augmentation des discussions informelles entre jeunes
    • Nombre de situations d’entraide lors des différentes éditions du programme
    • Apprentissage de nouvelles techniques ou gestes professionnels
    • Nombre de questionnements lors des différentes visites
    • Participation active au séjour
    • Nombre de propositions pour l’organisation du retour en Allemagne
    Outre l’impact sur les jeunes eux-mêmes, il est aussi essentiel de mentionner l’importance et la valeur symbolique de cet échange. Pour les rescapés du massacre, les associations d’anciens combattants participant à la cérémonie d’accueil des jeunes, les associations et comités de jumelage franco-allemand de Touraine et pour la commune de Maillé, la venue d’Allemands à Maillé est un acte fort qui prouve que, dans une Europe qui est encore en construction, la rancœur doit laisser place à la coopération.
     

    Partenaires de l’échange

    La Ligue de l’enseignement : 
    La Ligue de l’enseignement a pour objectif d’œuvrer à l’accès à l’éducation, à une éducation citoyenne et de qualité, pour tous. Sa compétence en matière d’organisation d’événements internationaux a été requise au moment du lancement de l’échange, la commune de Maillé et la Maison du Souvenir ne pouvant pas assumer seules la coordination du projet.

    La Maison du Souvenir de Maillé : 

    Le 25 août 1944, une troupe de soldats d’une division SS pénètre dans le bourg de Maillé, massacre 124 habitants du village et incendie les maisons. Il a fallu près de cinquante ans pour que ce massacre commence à sortir de l’oubli. Créée en 2006, La Maison du Souvenir est un lieu de mémoire qui a pour but d’entretenir le souvenir de ce drame. Elle a accueilli depuis son ouverture plus de 40 000 visiteurs, dont près de 20 000 scolaires. Outre un travail mémoriel et pédagogique sur la Seconde Guerre mondiale, la Maison du Souvenir cherche aussi à rappeler aux visiteurs l’existence ou la menace, encore aujourd’hui, de massacres tels celui de Maillé et la nécessité d’être vigilants face aux idées rendant possibles de tels drames. Elle appelle à la construction d’une Europe démocratique et au respect des droits des civils en temps de guerre.
     

    Domaine de la Pouge :
    L'association « Domaine de la Pouge », créée en 2010, a parmi ses objectifs la contribution à différents projets d’insertion et de réinsertion (stages, formations, chantiers écoles, chantiers d’insertion..). Elle a participé à l’échange comme lieu d’hébergement pendant plusieurs années avant d’être coordinatrice du projet en 2013. Son expertise dans la conduite de chantiers et sa connaissance du public cible de l’échange (jeunes en grande difficulté sociale) est un atout important dans l’organisation des prochaines éditions.


    L’association « Alpha e.v » :
    L’association « Alpha e.v. » exerce de nombreuses activités d’aide à l’intégration des personnes « fragiles » (déscolarisées, souffrant d’un handicap…). Elle s’occupe notamment de jeunes ayant des antécédents judiciaires, déscolarisés, qu’elle cherche à former afin que, par le biais du travail, ils puissent plus facilement s’insérer socialement. L’échange franco-allemand est une initiative de cette association.