lundi 1 février 2010

8ème Conférence de révision du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP): une conférence historique ?

Par Daniel Fontaine, Président de l’AFCDRP, Maire d’Aubagne, Vice-président du Conseil général des Bouches-du-Rhône. Texte précedemment publié en page d'accueil du site afcdrp.com

Les enjeux d’une conférence d’examen du Traité de non-prolifération nucléaire sont, depuis plus de 40 ans, toujours les mêmes. Aucun dirigeant digne de ce nom ne peut renier l’ambition première d’abolir purement et simplement l’hypothèse atomique, qui conditionne notre survie depuis août 1945.

Les opinions publiques mondiales n’ont jamais varié sur ce sujet. Et c’est bien parce que la question relève du domaine réservé des chefs d’états que les prises de position du président des Etats-Unis sont vues comme des raisons pertinentes d’espérer.
Notre pays doit être exemplaire dans ce domaine, aller plus loin dans ses propres mesures de désarmement. Ce sera tout le sens de la présence des délégations d’élus et de citoyens français à New-York, au mois de mai : quels que soient ses dirigeants, la France ne peut vraiment s’incarner que dans la générosité de ses idéaux, à l’intérieur comme à l’extérieur. La fraternité est définitivement incompatible avec la menace nucléaire.