jeudi 17 novembre 2011

8ème Conférence exécutive de Maires pour la Paix : documents adoptés (1/2)

8ème Conférence exécutive de Maires pour la Paix
La 8ème Conférence exécutive de Maires pour la Paix a eu lieu les 9 et 10 novembre 2011 à Granollers (Espagne).
Les villes exécutives et membres associées ont abordés de nombreux aspects du développement de Maires pour la Paix dans le monde et ont adopté deux documents : une résolution sur le désarmement nucléaire et un communiqué final. Vous pouvez lire ci-après le texte intégral de la résolution ou le télécharger sur notre site en cliquant ICI (format pdf).




Résolution pour l'abolition des armes nucléaires
adoptée par la Conférence exécutive de Maires pour la Paix réunie à Granollers (Espagne) le 10 novembre 2011

En août 1945, la première arme nucléaire employée au combat a été lancée sur Hiroshima. Trois jours plus tard, la seconde était lancée sur Nagasaki. Les catastrophes qui en ont résulté sont indescriptibles. Aujourd’hui encore, des milliers de survivants des bombardements atomiques souffrent physiquement, psychologiquement et socialement des effets secondaires. Tout en luttant pour vivre au quotidien, ils ont malgré tout cherché sans relâche et intensément à convaincre le monde d’éliminer toutes les armes nucléaires.

Pour atteindre cet objectif, les villes d’Hiroshima et de Nagasaki ont fondé la Conférence mondiale des Maires pour la Paix en 1982 pour promouvoir la solidarité et la coopération entre les villes pour faire s’accroître la demande internationale pour un monde pacifique exempt d’armes nucléaires. Ce réseau de villes s’est développé dans le monde entier et, en septembre 2011, le nombre de nos membres a dépassé les 5000 villes dans 151 pays et régions et continue de progresser rapidement.

Maires pour la Paix est dédié à protéger les citoyens des conditions inhumaines créées par les conflits armés, les guerres et l’utilisation des armes nucléaires.

En 2003, nous avons lancé une « Campagne d’urgence pour l’interdiction des armes nucléaires » qui est rapidement devenue notre « Vision 2020 », un programme pour éliminer toutes les armes nucléaires d’ici à 2020. En travaillant avec d’autres villes, des citoyens engagés et des ONG du monde entier, nous avons lancé un certain nombre d’initiatives importantes. A l’approche de la Conférence d’examen du TNP de 2010, nous avons fait la promotion d’une pétition populaire dérivée de notre projet « Les villes ne sont pas des cibles ! » (CANT). Nous avons également fait campagne pour l’adoption du Protocole Hiroshima-Nagasaki, un plan d’action concret pour l’abolition totale des armes nucléaires. Bien que le protocole n’ait pas été adopté, le document final a, pour la première fois, fait mention d’une Convention sur les armes nucléaires, ce que nous considérons comme une victoire pour la Vision 2020.

Après le discours du président Obama qui appelait à un monde « exempt d’armes nucléaires » à Prague en avril 2009 et avec l’adoption d’un document final qui approuvait l’idée d’un plan d’action pour l’abolition des armes nucléaires, une dynamique globale semblait croître. Depuis, cependant, nous n’avons vu aucun progrès significatif. Les États-Unis et la Russie ont finalisé un nouveau Traité START mais les États-Unis ont procédé à un nouveau type d’essai nucléaire, en plus de leurs essais « sub-critiques ». De telles actions obscurcissent le mouvement pour l’abolition des armes nucléaires. Alors que nous traversons une période de crise économique mondiale sans précédent, une étude récente à montré que les États dotés de l’arme nucléaire projettent de dépenser plus d’1 billion de dollars américains dans l’armement nucléaire et les programmes qui lui sont liés au cours de la prochaine décennie. Pendant ce temps, les maires et les villes sont obligés de procéder à des coupes sévères dans les services publics vitaux et les Objectifs du millénaire pour le développement sont repoussés encore plus.

La faim, les inégalités et le manque de perspectives mettent notre monde en danger. Nous sommes particulièrement inquiets du fait que les conflits régionaux pourraient conduire à l’utilisation d’armes nucléaires. Nous savons que les trafics illégaux d’armes et de drogues alimentent ces conflits. En tant que Maires pour la Paix, nous devons montrer notre franche détermination à éliminer ou à contrôler strictement ces activités.

Le 11 mars 2011, le grand tremblement de terre de l’est du Japon a causé un accident majeur et libéré des radiations de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi de la Tokyo Electric Power Company (TEPCO). La menace continue de la radioactivité a généré une énorme angoisse parmi ceux qui vivent dans les environs et des millions d’autres dans le monde entier. La question de l’énergie nucléaire est devenue un débat public mondial. Que la source de l’exposition aux radiations soit des armes nucléaires, des essais nucléaires ou l’énergie nucléaire, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher qu’il y ait de nouveaux hibakusha où que ce soit. Nous devons créer une société qui subvient à ses besoins avec des énergies plus sûres.

Aujourd’hui, la moyenne d’âge des hibakusha est de plus de 77 ans. Afin d’honorer leur souhait le plus cher, nous devons parvenir à obtenir un monde exempt d’armes nucléaires à la date la plus proche possible. A cette fin, nous pensons qu’il est important qu’un maximum de personnes, en particulier des responsables politiques d’États dotés de l’arme nucléaire, viennent visiter et faire l’expérience par eux-mêmes des villes bombardées par l’arme nucléaire, qu’ils apprennent les horreurs qu’elle engendre, et discutent des façons de libérer la famille humaine de cette menace. En outre, Maires pour la Paix promouvra les actions suivantes afin de concentrer l’énergie et l’influence de l’ensemble de nos membres sur la concrétisation de la Vision 2020.
  • Mettre en place une pétition populaire mondiale portée par toutes les villes membres, demandant des négociations sur une convention relatives aux armes nucléaires et soumettre les signatures récoltées aux autorités compétentes.
  • Insuffler un sentiment d’urgence et favoriser le dynamisme en faveur de la convocation d’une rencontre de haut niveau rassemblant gouvernements et experts à Hiroshima parallèlement avec la 8ème Conférence générale de Maires pour la Paix en août 2013.
  • Commémorer le seuil des 5000 villes avec une nouvelle exposition pour informer directement des millions de citoyens de l’impact d’une attaque nucléaire sur une ville ; de l’impact d’une guerre nucléaire qui engendrerait des changements climatiques catastrophiques et une famine mondiale ; le détournement incessant des ressources économiques et humaines vers les armes nucléaires et les dépenses militaires qui y sont relatives plutôt que vers les besoins humains et urbains ; et le rôle que les dirigeants des villes s’efforcent de jouer à travers la campagne Vision 2020 de Maires pour la Paix.
  • Renforcer et élargir des alliances stratégiques avec des ONG internationales.
  • Publier des lettres de sollicitation et/ou des déclarations appelant à un monde exempt d’armes nucléaires pour qu’elles soient envoyées aux destinataires appropriés aux moments appropriés et de façon efficace.
  • Travailler avec les villes membres, des ONG et des citoyens engagés dans des régions spécifiques afin de développer des moyens efficaces d’influencer leurs gouvernements pour qu’ils travaillent à l’abolition des armes nucléaires et de promouvoir des activités régionales en soutien d’actions concrètes.
  • Former des délégations de maires et développer des actions appelant à l’abolition des armes nucléaires lors des réunions de 2012, 2013, et 2014 du Comité préparatoire et en 2015, lors de la Conférence d’examen du TNP.
L’année ciblée pour la conclusion de la convention sur les armes nucléaires est 2015. Afin d’atteindre cet objectif nous demandons par la présente que les gouvernements nationaux prennent les mesures suivantes :
  1. Faire pression sur les États dotés de l’arme nucléaire, y compris les États non partie au TNP, pour qu’ils mettent toutes les armes nucléaires hors-alerte, cessent tout développement et programme de déploiement nucléaire et entament des négociations concrètes sur une convention relatives aux armes nucléaires.
  2. Envoyer des ambassadeurs du désarment pour qu’ils rejoignent maires, représentants de l’ONU, parlementaires et représentants des ONG à la Conférence générale de Maire pour la Paix à Hiroshima en août 2013 afin de mettre en place une feuille de route claire qui nous conduira à un monde exempt d’arme nucléaire d’ici à 2020.
Nous renouvelons par la présente notre détermination à agir au nom de nos citoyens afin de les libérer de la menace nucléaire. Nous prônons une résolution des conflits fondée sur le dialogue car il n’y a pas de démocratie sans paix. Il n’y a pas de liberté sans paix. Le développement durable est impossible sans la paix.

10 novembre 2011,
La 8ème Conférence exécutive de Maires pour la Paix

Aucun commentaire:

Publier un commentaire