mardi 1 juillet 2014

Le mot du président

Par Philippe Rio, maire de Grigny et président de l'AFCDRP-Maires pour la Paix France
 
Je suis honoré par la confiance qui m’est accordée par l’ensemble du conseil d’administration de l’AFCDRP-Maires pour la Paix France en me désignant comme président.

Je vais m’efforcer de poursuivre le mieux possible et avec la même profondeur d’engagement que mon prédécesseur ce travail obstiné en faveur d’une culture de la paix. Je souhaite pouvoir continuer à associer Daniel Fontaine à la poursuite de cette action en lui proposant de devenir président d’honneur de notre association.


Avec le bureau et tous les membres, nous allons continuer à agir pour le respect du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Ma volonté est de travailler aussi au développement des Programmes Locaux d’Action pour une Culture de la Paix (PLACP) qui nous donnent l’opportunité de construire avec les habitants, la jeunesse, les partenaires associatifs de nos quartiers, de nos villages, des actions de solidarité et de coopération internationale donnant sens et contenu à la gestion locale.

La paix n’est possible que s’il existe des artisans qui œuvrent par et pour elle. Cette action conduite localement est aussi importante que celle que nous menons dans les instances internationales. Certes, comme le souligne Daniel, les temps sont difficiles pour tous ceux qui portent cette vision humaniste et pacifiste tant les inégalités et l’exclusion sociale,  dans lesquelles s’enracinent les violences et les conflits, restent criantes.  Ce combat pour une Culture de la Paix, qui est une culture du "vivre ensemble", nous le menons avec courage et détermination car il reste d’une impérieuse nécessité. Les mots d’Albert Camus écrits après les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki résonnent avec toujours la même acuité : "Ce n'est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l'ordre de choisir définitivement entre l'enfer et la raison".