jeudi 31 juillet 2014

Israël-Palestine : un grand absent ?

 
Par Michel Cibot, Délégué général.

Les 6 et 9 août prochains, les célébrations d’Hiroshima et de Nagasaki nous rappelleront qu’en 1945, le monde est entré dans l’ère atomique avec la destruction instantanée de deux villes faisant plusieurs centaines de milliers de victimes. Les stigmates de ce nouveau type d’arme durent encore…

Dès le 8 août, Albert Camus nous alertait : il faudrait désormais « choisir entre l’enfer et la raison » et construire un monde capable de paix.

Aujourd’hui la guerre fait rage en Ukraine, à Gaza, en Syrie, en Irak, en Lybie, au Soudan, au Congo, en Afghanistan… Elle couve en Mer de Chine, en Inde, au Pakistan… La raison tarde à s’installer dans les consciences des dirigeants.

La bombe atomique, contrairement à l’utopie de la dissuasion, n’empêche rien. La diplomatie partout est en échec… Et à chaque conflit les voix pacifistes s’émeuvent, un conflit après l’autre, nous nous demandons avec émotion quand ces drames vont prendre fin… Certains mettent de l’huile sur le feu…et d’autres donnent de l’argent pour panser les plaies… Absurde déraison !

Les millions de réfugiés, jetés sur les routes et chemins ou enfermés dans des camps n’en finissent pas d’espérer la paix, de revendiquer la Paix…« innombrable volontés de paix »…. Mais leur voix rencontre-t-elle celle d’autres appels à la Paix ? Pas vraiment… Demandons-nous pourquoi ?

De nombreux spécialistes se penchent aussi sur ces pays en guerre, l’un après l’autre, et rien ne semble progresser davantage.

Ne nous manque-t-il pas une approche globale traitant de tous ces conflits, ensemble, de façon à produire une analyse systémique susceptible de mettre en lumière ce que ces conflits ont de commun et pas seulement ce qu’ils ont de spécifique ? Ce serait un moyen d’envisager de sortir de l’étau des antagonismes religieux si réducteurs…

Avec Israël et la Palestine, une spécificité fait figure de grand absent à tous les niveaux, notamment dans de nombreux débats organisés par les médias : La bombe atomique. Israël s’en est dotée, avec l’aide de quelques pays dotés eux aussi … Et si personne n’en parle ou presque, ce silence a du sens… Mais quel sens ? Posons-nous la question !

Il n’y aura pas de solution miraculeuse mais nous ne pouvons pas désespérer de l’intelligence humaine…La paix commence toujours par l’expression d’une forte volonté de paix. Faisons tout pour que cette volonté progresse.