mardi 27 août 2013

Maires pour la Paix : Plan d’action 2013‐2017

Traduction française : AFCDRP/Maires pour la Paix France.

I. Préambule
Maires pour la Paix a concentré ses efforts sur l’expansion de son nombre d’adhérents afin de développer la Vision 2020 (Campagne d’urgence pour interdire les armes nucléaires), un ensemble de directives pour parvenir à l’abolition des armes nucléaires d’ici 2020, en coopération avec de plus en plus de villes et de citoyens dans le monde. À l’heure actuelle, 5 712 collectivités de 157 pays ont rejoint Maires pour la Paix, représentant un septième de la population mondiale, soit un milliard de personnes.

Alors que les soutiens à l’abolition des armes nucléaires se font plus nombreux, nous observons un mouvement qui s’accélère pour souligner l’inhumanité de ces armes et les rendre illégales, ce qui est précisément dans l’esprit de notre Vision 2020 dans trois domaines clés.
  • Prise de conscience généralisée de l’impératif pressant d’abolir les armes nucléaires
La Conférence internationale sur l’impact humanitaire des armes nucléaires qui s’est déroulée à Oslo les 4 et 5 mars, à laquelle ont participé 127 pays, a pris en compte à la fois l’impact direct d’une explosion nucléaire sur l’humanité et l’impact indirect, catastrophique, sur le climat mondial.
  • Efforts de bonne foi pour commencer des négociations visant à parvenir à un monde sans armes nucléaires

L’Assemblée générale de l’ONU 2012 a mis en place un groupe de travail à composition non‐limitée dont le mandat est d’élaborer des propositions pour procéder à des négociations sur un désarmement nucléaire multilatéral afin de parvenir et de maintenir un monde sans armes nucléaires. Les sessions du groupe de travail à Genève, auxquelles près de 70 pays ont participé dont de nombreux alliés des États nucléaires, des organisations internationales et la société civile, ont commencé en mai pour que le groupe puisse soumettre un rapport à la 68ème session de l’Assemblée générale de l’ONU en septembre.
  • Organisation d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU sur le désarmement nucléaire
Pour la toute première fois, l’Assemblée générale de l’ONU organisera une réunion plénière de haut niveau au moment de l’ouverture de l’Assemblée générale de l’ONU, le 26 septembre, pour parler de désarmement nucléaire. La résolution de l’ONU qui a programmé cette session exhorte à une participation au « plus haut niveau » et Maires pour la Paix a insisté sur ce point également.

À partir de maintenant, l’un des rôles que doit jouer Maires pour la Paix est de venir renforcer les demandes des citoyens qui réclament des mesures concrètes sur le désarmement nucléaire aux gouvernements du monde entier et de sensibiliser le public international à la question de l’abolition des armes nucléaires. À ces fins, l’expansion du nombre de membres de Maires pour la Paix et le développement actif d’activités indépendantes au niveau local, régional et international est nécessaire. En plus de faire comprendre à de plus en plus de personnes la réalité des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki et de faire en sorte que le message des survivants de la bombe atomique, qui appellent à l’abolition de ces armes, soit partagé dans le monde entier, il sera nécessaire de travailler à sensibiliser l’opinion publique en coopération avec de nombreux groupes. De plus, il est nécessaire de renforcer les mesures appelant les Nations Unies et les gouvernements de nombreux pays à franchir les barrières de la méfiance mutuelle, quelque soit la nationalité, race, religion, ainsi que de construire un sentiment de communauté et de créer un système de sécurité enraciné dans un sentiment de fraternité en tant que membres du genre humain.
Enfin, l’amélioration de l’assise financière de Maires pour la Paix et du fonctionnement du secrétariat est aussi un défi important.

Sur ces considérations, les principaux projets qui seront promu entre 2013 et 2017 pour la Vision 2020 sont mentionnés ci‐après.


II. Projets principaux

1. Augmenter le nombre d’adhérents et renforcer le système de gestion de Maires pour la Paix

1) Augmenter le nombre d’adhérents
i. Appel aux villes non‐membres pour qu’elles adhèrent, via différents canaux
Nous inviterons toutes les villes non‐membres à rejoindre Maires pour la Paix, non seulement via le secrétariat de Maires pour la Paix (ci‐après dénommé “Secrétariat d’Hiroshima”) mais aussi via des associations de collectivités locales, les villes‐pilotes, les chargés de campagne Vision 2020 et autres canaux.

ii. Inviter les capitales à devenir membre -nouveau-
Nous encouragerons l’adhésion des capitales, celles‐ci ayant une grande influence politique.

2) Promotion de la régionalisation et renforcement des activités régionales
i. Sélection des villes‐pilotes et leur rôle
Afin d’encourager des activités indépendantes et volontaristes appropriées à chaque région, nous encouragerons la création de groupes régionaux. À cette fin, nous sélectionnerons un certain nombre de villes‐pilotes, qui serviront de branche du secrétariat d’Hiroshima et prendront la tête des activités régionales. Il sera aussi demandé aux villes‐pilotes de mettre en place un système approprié pour leur branche. Après discussion avec les villes candidates, le président choisira les villes‐pilotes qui ensuite identifieront les pays et zones qui rejoindront leur groupe régional. De même, lorsque des villes n’étant pas villes exécutives seront sélectionnées en tant que villes‐pilotes, elles seront nommées pour devenir membres exécutifs.

ii. Organisation de conférences régionales par les villes membres
Afin de stimuler les activités régionales, les villes‐pilotes organiseront des conférences régionales pour échanger des informations et déterminer le contenu des activités fondées sur les caractéristiques locales.

3) Renforcer la transmission d’informations -nouveau-
Nous utiliserons les médias sociaux pour faciliter la circulation des informations sur les activités de Maires pour la Paix et les échanges entre villes membres.

4) Solidifier l’assise financière
i. Levée de fonds
Maires pour la Paix explorera et utilisera des stratégies de levée de fonds plus efficaces pour diversifier son financement au‐delà de la cotisation des adhérents, par exemple en organisant des événements spécifiques, en montant des projets communs avec des organisations partenaires et en postulant auprès de divers programmes de financement.

ii. Cotisations -nouveau-
Afin de construire un système à travers lequel toutes les villes coopèrent pour soutenir l’organisation tout en maintenant le nombre d’adhérents, chaque ville devra payer une cotisation annuelle de 2 000 yen. Par ailleurs, nous apprécierons tout paiement volontaire supérieur à 2 000 yen. Les villes ne perdront pas automatiquement leur statut de membre si elles ne paient pas cette cotisation.

5) Amélioration du fonctionnement du Secrétariat
i. Accueil de stagiaires, etc.
Nous améliorerons le fonctionnement du Secrétariat en accueillant des stagiaires venant des collectivités membres et en maintenant à jour les informations sur les villes membres.

ii. Mise en place des postes de Secrétaire général et de Secrétaire général adjoint -nouveau-
Le président et le directeur exécutif de la Fondation pour une culture de la paix d’Hiroshima assumeront respectivement les fonctions de Secrétaire général et de Secrétaire général adjoint du Secrétariat d’Hiroshima.

2. Sensibiliser l’opinion publique à la question de l’abolition des armes nucléaires

1) Diffusion et transmission des messages d’Hiroshima et de Nagasaki
i. Diffuser la réalité des bombardements atomiques à travers des expositions dans les collectivités membres
Les collectivités membres organiseront des expositions sur les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki dans leurs villes afin que plus de citoyens puissant approfondir leur connaissance de la réalité des bombardements nucléaires et partager notre volonté forte de parvenir à l’abolition de ces armes. Par ailleurs, nous propagerons la réalité des bombardements atomiques par des coopérations avec des musées travaillant sur la paix et la guerre dans le monde entier. Afin d’accueillir une exposition, les villes feront la demande auprès de la ville d’Hiroshima, de la ville de Nagasaki ou du Secrétariat afin de recevoir le matériel, etc. en plus de mener à bien des opérations de promotion efficaces.

ii. Témoignage de survivant via Skype
Nous diffuserons des témoignages de survivants des bombardements via Skype, connectant ainsi les villes membres et le Musée du Mémorial de la Paix d’Hiroshima.

iii. Promotion des séminaires d’étude de la paix Hiroshima‐Nagasaki
Nous encouragerons les universités et établissements d’enseignement supérieur présents dans les collectivités membres à mettre en place et à promouvoir des séminaires d’étude de la paix Hiroshima‐Nagasaki conçus pour analyser, systématiser et transmettre la réalité des bombardements atomiques et le message des survivants aux jeunes générations.

iv. Distribution et culture des graines et plants d’arbres ayant subit la bombe atomique -nouveau-
Nous distribuerons des graines et des plants d’arbres ayant subit la bombe atomique, qui y ont survécu et sont vivants aujourd’hui, aux villes membres souhaitant en recevoir. Celles‐ci mèneront des activités pour sensibiliser les citoyens à la paix en utilisant les arbres, tout en prenant soin de ceux‐ci en tant que symbole de paix.

v. Distribution et conservation de la Flamme de la Paix -nouveau-
Nous distribuerons le feu de la Flamme de la Paix, qui continuera de brûler jusqu’à ce que les armes nucléaires sur cette planète soient éliminées, aux collectivités membres intéressées par ce projet. Elles mèneront des projets pour sensibiliser les citoyens à la paix grâce à la Flamme, tout en la maintenant en combustion comme symbole de paix.

vi. Accueil de l’exposition : ‘La lumière’ – portrait des ‘Hibakusha’ -nouveau-
Nous prêterons aux collectivités membres souhaitant accueillir cette exposition des portraits des survivants des bombardements atomiques et de leurs descendants de deuxième/troisième génération dessinés par la faculté et les étudiants de l’Université d’Hiroshima, ainsi qu’une description de leur expérience de la bombe atomique et de leur volonté de paix.

vii. Diffusion des films d’animation : ‘L’Oiseau bonheur’ et ‘Gen d’Hiroshima’ -nouveau-
Nous prêterons aux collectivités membres qui le souhaitent des films d’animation pour qu’ils soient projetés, tels que ‘L’Oiseau bonheur’, qui raconte l’histoire d’une petite fille de 12 ans, Sadako Sasaki, morte d’une maladie due à la bombe atomique alors qu’elle pliait des grues en papier dans l’espoir de guérir, et ‘Gen d’Hiroshima’, qui parle d’un garçon obstiné appelé Gen qui vit dans la misère au milieu des ruines d’Hiroshima.

viii. Accueil de journalistes et de pacifistes venant des collectivités membres et de diplomates -nouveau-
Nous recevrons des journalistes et des pacifistes venant des collectivités membres et des diplomates des missions étrangères en poste au Japon à Hiroshima et Nagasaki afin qu’ils puissent comprendre la réalité des bombardements atomiques et partager notre volonté forte d’abolir les armes nucléaires. À leur retour dans leur pays, nous les encouragerons à s’investir dans des activités diverses pour sensibiliser dans leur ville l’opinion publique à l’abolition des armes nucléaires.

ix. Accueil de jeunes et d’étudiants à Hiroshima et Nagasaki -nouveau-
Nous recevrons des jeunes des villes membres et des étudiants des universités qui auront mis en place les séminaires d’étude de la paix Hiroshima‐Nagasaki afin qu’ils puissent approfondir leurs connaissances de la réalité des bombardements atomiques et s’investir dans des actions en faveur de l’abolition des armes nucléaires dans leur ville. Nous leur offrirons des opportunités de participation à des programmes liés à la paix, tels que l’écoute de témoignage de survivants des bombardements atomiques, des interactions avec la jeunesse locale et des pacifistes d’Hiroshima et de Nagasaki et la participation à un briefing sur Maires pour la Paix.

2) Coopération avec divers groupes, promotion d’activités de sensibilisation
i. Promotion d’une résolution en faveur d’initiatives de Maires pour la Paix dans les associations de collectivités locales du monde entier
Afin de sensibiliser l’opinion publique à l’abolition des armes nucléaires à un niveau élargi de villes et de citoyens, nous encouragerons diverses associations de collectivités locales dans le monde, telles que Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), le Conseil Européen des municipalités et Régions (CEMR), la Conférence américaine des Maires (USCM), la Fédération des associations de villes, municipalités et gouvernements locaux d’Amérique latine et des Caraïbes (FLACMA) et l’Association japonaise des maires, à adopter des résolutions en faveur de nos initiatives pour l’abolition des armes nucléaires. Lorsqu’une telle résolution sera adoptée, nous en ferons état publiquement sur notre site ou via un communiqué de presse.

ii. Renforcement de la collaboration entre des instituts pour la paix dans le monde entier, dont l’Institut pour la Paix d’Hiroshima et le Centre de recherche pour l’abolition des armes nucléaires
Nous examinerons les possibilités de mener conjointement des projets avec des instituts pour la paix dans le monde entier, dont l’Institut pour la paix d’Hiroshima de l’Université d’Hiroshima et le Centre de recherche pour l’abolition des armes nucléaires de l’Université de Nagasaki ainsi que celles d’utiliser leurs ressources humaines et leurs résultats de recherches académiques en tant que recherches pour la paix dans les villes ayant subit la bombe atomique.

iii. Collaboration avec le Comité International de la Croix‐Rouge (CICR) et les sociétés de la Croix‐Rouge et du Croissant‐Rouge -nouveau-
Nous collaborerons avec le CICR et les sociétés de la Croix‐Rouge et du Croissant‐Rouge du monde entier afin de sensibiliser l’opinion publique internationale à l’abolition des armes nucléaires à travers des activités telles que le co‐parrainage d’expositions sur la bombe atomique, la distribution de graines et de plants d’arbres ayant subit la bombe et le partage de la Flamme de la Paix du Parc du Mémorial de la Paix.

iv. Construction de réseaux avec des organisations pacifistes internationales et collaboration à leurs activités -nouveau-
Nous travaillerons à construire des réseaux avec des organisations pacifistes internationales, des ONG pacifistes, des associations de collectivités locales, des parlementaires, des personnalités de la culture, des arts, du sport, etc., et à participer à leurs activités. Nous renforcerons et intensifierons plus particulièrement notre collaboration avec Abolition 2000 – Réseau international pour éliminer les armes nucléaires (Abolition 2000) et la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN).

v. Collaboration avec le Peace Boat sur le projet de tournée mondiale des Hibakusha sur le thème « J’avais son âge » -nouveau par l'ACV2020-
En collaboration avec l’ONG Peace Boat, nous préparerons un itinéraire pour une croisière avec des survivants des bombardements atomiques et des jeunes militants, coïncidant avec la Conférence d’examen du TNP 2015 à New York et qui s’arrêtera dans les villes membres le long du parcours depuis et vers le Japon. Dans les villes membres et à New York, nous organiserons des rassemblements pacifistes lors desquels des parents avec leur jeunes enfants rencontreront des Hibakusha qui en 1945 avaient le même âge que leur enfant aujourd’hui et s’engageront à lutter pour l’abolition des armes nucléaires. Les villes hôtes prendront la responsabilité de susciter l’attention du public et la participation de celui‐ci aux rencontres avec les Hibakusha ainsi que de promouvoir l’évènement auprès des médias locaux, nationaux et si possible internationaux.

vi. Création et publication du calendrier de la Paix des villes du monde -nouveau par l'ACV2020-
L’association de la campagne Vision 2020 de Maires pour la Paix (ci‐après dénommée ACV2020) va créer et rendre public un calendrier de la paix qui montrera les activités pour l’abolition des armes nucléaires menées par les villes membres au cours des 365 jours de l’année. Les collectivités qui ont subit les dévastations de la guerre seront encouragées à commémorer l’anniversaire de l’attaque sur leur ville dans l’esprit de « Nos villes ne sont pas des cibles ! ». Toutes les collectivités membres seront aussi encouragées à commémorer les bombardements de 1945 sur Hiroshima et Nagasaki (les 6 et 9 août ou entre les 2) et/ou la Journée internationale de la Paix (21 septembre).

vii. Centenaire de la première utilisation d’armes de destruction massive -nouveau par l'ACV2020-
Une conférence internationale de villes sera organisée à Ypres (Belgique) pour commémorer le 100ème anniversaire de la première utilisation d’armes de destruction massive (elle commencera le 22 avril 2015). Les thèmes seront « Un siècle d’AMD : ça suffit ! » et « Nos villes ne sont pas des cibles ! ». Les résultats d’une enquête complète, menée par la campagne Vision 2020, sur l’expérience historique des villes ayant subit une attaque au cours des 100 dernières années y seront rendus publics. La conférence examinera comment les villes peuvent mobiliser le plus efficacement possible pour contrer le ciblage des villes dans le futur, dont les menaces d’utilisation d’armes de destruction massive.

3. Promotion d’actions pour parvenir rapidement à une convention relative aux armes nucléaires

i. Appel à l’action en direction des Nations Unies et des gouvernements
En tirant avantage des conférences internationales suivantes, nous lancerons un appel aux Nations Unies et aux gouvernements du monde entier pour qu’ils agissent de bonne foi en faveur d’un accord sur une convention relative aux armes nucléaires. Nous tirerons avantage également d’autres rassemblements internationaux qui pourraient en temps voulu être programmés par les gouvernements et les Nations Unies, comme un renouvellement du mandat du groupe de travail à composition non‐limitée chargé d’élaborer des propositions visant à faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire en 2014
‐ Septembre 2013 Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU sur le désarmement nucléaire (New York, USA)
‐ Février 2014 Conférence internationale sur l’impact humanitaire des armes nucléaires (Mexique)
‐ Avril 2014 Réunion ministérielle de l’Initiative pour la non‐prolifération et le désarmement (NPDI) 2014 (Hiroshima, Japon)
‐ Avril‐mai 2014 3ème session du comité préparatoire à la Conférence d’examen du TNP (New York, USA)
‐ Avril‐Mai 2015 Conférence d’examen du TNP (New York, USA)

ii. Promotion d’une pétition pour une convention relative aux armes nucléaires
Les collectivités membres feront la promotion d’une pétition demandant le commencement immédiat de négociations sur une convention relative aux armes nucléaires. Chaque ville membre récoltera autant de signatures que possible avant la 3ème session du Comité préparatoire à Conférence d’examen qui se déroulera en 2014 et les remettra au secrétariat d’Hiroshima fin mars 2014. Elles continueront à rassembler des signatures par la suite et le président de Maires pour la Paix les remettra aux Nations Unies aux moments opportuns.

iii. Envoi de lettres de protestation contre les actes contraires à l’objectif d’abolition des armes nucléaires
Maires pour la Paix fera parvenir des lettres et des messages de protestation contre les actes contraires à l’objectif d’abolition des armes nucléaires, comme les essais et menaces nucléaires et le développement de nouvelles armes.

iv. Sélection d’Ambassadeurs de la Vision 2020
Les collectivités membres nommeront des Ambassadeurs de la campagne Vision 2020 qui diffuseront la philosophie de Maires pour la Paix et communiqueront des messages pour l’abolition des armes nucléaires en faisant usage de leur talent, de leur renommée et de leur statut. L’association de la campagne Vision 2020 choisira parmi les présélectionnés.

v. Augmentation du nombre de chargés de campagne Vision 2020 et soutien à leurs activités
Nous augmenterons le nombre de chargés de campagne Vision 2020 qui travaillent à promouvoir, à sensibiliser les gens à la campagne Vision 2020 et à recruter de nouveaux membres pour Maires pour la Paix. Par ailleurs, nous soutiendrons leurs activités en leur fournissant des informations et des outils promotionnels à travers l’association de la campagne Vision 2020.