mardi 18 février 2014

2ème Conférence sur l'impact humanitaire des armes nucléaires : intervention de Maires pour la Paix

Intervention de Yasuyoshi Komizo, Secrétaire général de Maires pour la Paix, lors de la session « Témoignages des Hibakusha », Conférence intergouvernementale de Nayarit (Mexique) sur l’impact humanitaire des armes nucléaires, 13 février 2014.

Traduction française : AFCDRP – Maires pour la Paix France

Merci M. le Président. Je souhaiterais remercier et saluer le gouvernement mexicain d’avoir organisé cette importante conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires. De même, je souhaite exprimer notre profonde gratitude, au nom de Maires pour la Paix, envers les hibakusha pour leur témoignage. Nous leur sommes particulièrement reconnaissants pour leur appel sincère en faveur de l’abolition des armes nucléaires et leurs efforts continus pour propager leur volonté de paix dans le monde entier. Nous sommes très impressionnés par ces témoignages et nous voyons une fois de plus clairement que leur dévouement s’enracine dans leur profonde conviction humanitaire que « personne ne doit jamais souffrir comme nous avons souffert ». Ce n’est pas un message de revanche mais un message humanitaire très important. Je pense que ce précieux message devrait être partagé solennellement par tous ceux qui vivent dans le monde d’aujourd’hui.

Maires pour la Paix a été créé en 1982 à l’initiative des maires d’Hiroshima et de Nagasaki. Son nombre de membres a crû au point d’atteindre aujourd’hui les 5 895 collectivités, pour une population d’environ un milliard de citoyens dans 158 pays et régions. En tant que groupe de maires ayant un sens aigu de notre responsabilité à garantir la sécurité et le bien-être de nos citoyens, nous avons inscrit au plus profond de nos cœurs l’esprit de paix d’Hiroshima et de Nagasaki et nous espérons parvenir à l’abolition des armes nucléaires d’ici 2020.
Je voudrais maintenant partager avec vous l’une des études complètes réalisée il y a quelques années par la ville d’Hiroshima sur les conséquences humanitaires d’une attaque nucléaire. Les conclusions qui en étaient tirées étaient qu’il « n’est pas possible de protéger des civils d’une attaque nucléaire. Pour protéger des civils, il n’y a pas d’autre mesure possible que de prévenir cette attaque d’advenir, qu’elle soit délibérée ou accidentelle ». Un résumé de cette étude est disponible à l’entrée de cette salle.

Maires pour la Paix est heureux de voir que la communauté internationale se concentre enfin sur la réalité cruellement inhumaine des armes nucléaires et que ces discussions aient lieu au niveau gouvernemental. Bien que Maires pour la Paix fasse campagne pour une convention relative aux armes nucléaires, nous reconnaissons que les différentes approches et mesures pour le désarmement nucléaire et l’abolition se complètent les unes les autres. Maires pour la Paix travaille également à un objectif à long terme, celui de cultiver un sens d’appartenance à une communauté globale, en tant que famille humaine qui fournit une base solide à la compréhension des différences, pour accueillir et enrichir la vie humaine. Ce sens d’appartenance à une communauté globale peut servir d’appui à un nouveau type de sécurité internationale fiable, bien loin de la « dissuasion nucléaire » fondée sur la peur, et qui sera en fin de compte la fondation pour une paix mondiale durable.

Nous ne nous épargnons aucun effort pour travailler ensemble, avec vous, à l’achèvement d’un monde pacifique sans armes nucléaires. 

Merci de votre attention.