mercredi 8 septembre 2010

Médecins et guerre nucléaire : 19ème Congrès international d’IPPNW

Par Michel CIBOT, Délégué général AFCDRP.

Prix Nobel de la Paix en 1985, l’IPPNW (International Physicians for the Prevention of Nuclear War - Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire) organisait son 19ème Congrès international du 25 au 30 août à Bâle (Suisse).

De gauche à droite : 
M. Ritter (Bâle), M. Cibot (Malakoff/AFCDRP), M. Morin, M. Breyne (Ypres, Belgique), 
M. Tovish (directeur Campagne Vision 2020), M. Schoenenberger (Suisse), 
M. Pilger (managing director Vision 2020)
L’AFCDRP était invitée et a participé à un séminaire avec des représentants du réseau international des Maires pour la Paix (Mayors for Peace) en présence du Maire-Président de Bâle, M. Guy Morin et du Secrétaire Général du Département présidentiel de Bâle-Ville, M. Markus Ritter. IPPNW publiera les différentes interventions du Congrès (en anglais uniquement).

Mme Micheline Calmy-Rey, conseillère fédérale en charge des affaires étrangères de la Confédération Helvétique, a donné la position très argumentée de son pays en vue d’une « délégitimation » des armes nucléaires. Ses propositions constituent un ensemble d’outils utiles au débat actuel à propos du Traité de non-prolifération. Elle a notamment insisté sur le soutien nécessaire de la société civile aux propositions des États non dotés pour éviter que le mauvais exemple des pays dotés ne leur donne des arguments pour souhaiter se doter de ces armes de malheur…
Ses propositions :
- Conserver le désarmement à l’ordre du jour et dans le débat public ;
- Négocier activement avec les États dotés ;
- Transformer les volontés politiques de désarmement en des résultats tangibles et durables ;
- Proposer des étapes intermédiaires au désarmement complet (réduction des niveaux d’alerte, etc.) ;
- Réformer les institutions en charge des négociations des traités de désarmement telles que la Conférence sur le désarmement ;
- Atteindre les partenaires adéquats, tels que les militaires ;
- Insister sur la nature profondément inhumaine des armes nucléaires et sur les conséquences de leur utilisation ;
- Apporter une dimension humanitaire au débat (rappelons à ce propos que c’est dans cet esprit que le CICR – Comité International de la Croix Rouge – a apporté son soutien à Mayors for Peace).