jeudi 30 avril 2009

Édito : Un printemps de paix prometteur

Par Michel CIBOT, Délégué général AFCDRP, membre de la Commission Nationale Française pour l’UNESCO

L’année 2009 a commencé sous le signe d’une crise économique grave dont tous les effets ne sont pas peut-être encore visibles. Paradoxalement, celles et ceux qui, tous comptes faits, n’ont pas pu ou n’ont pas voulu voir arriver et prévenir cette crise semblent vouloir devenir raisonnables.
Ils s’engagent à se mettre au travail et arrêter les activités dangereuses pour la planète… En tête des débats, les changements climatiques provoqués par l’Homme. Cela fait l’objet de nombreux commentaires et une sorte d’unanimité se réalise autour de cette question.
Le nouveau Président des États-Unis, M. Obama, annonce dans un même discours son intention d’investir les moyens de son pays dans ce sens et ajoute qu’il prendra aussi « des mesures concrètes en faveur d’un monde sans armes nucléaires ». Le lien entre climat et armes de destruction totale n’est pas fortuit. M. Obama appelle également tous les États « à consolider le Traité de Non-prolifération nucléaire comme base de coopération ».
Nous attendions cela depuis plusieurs années ! C’est pourquoi nous nous réjouissons de pouvoir dire que Mayors for Peace met évidemment son expérience concrète à la disposition de tous. En effet, qui pourrait imaginer que les vœux de M. Obama se réalisent sans un soutien actif des citoyens ? Et là, les acteurs locaux ont à faire !
Cela dit, pour approfondir ce travail, il faut être nombreux et se doter de moyens efficaces. La France est loin du compte en la matière et le sujet dont nous traitions reste largement exclu des débats publics.
En toute modestie, n’hésitons pas à rappeler que nos expositions, nos livres et nos films restent d’actualité et que des outils nouveaux s’ajoutent à ceux dont nous disposons déjà. Il y a notamment le livre de Georges Le Guelte, Les armes nucléaires : mythes et réalités, paru aux éditions Actes Sud. Michel Rocard a préfacé cet essai savant et facile à lire qui nous éclaire sur l’histoire politique et institutionnelle des arsenaux nucléaires. Cette préface se termine par un appel au lancement d’une « offensive diplomatique pour amorcer le long et complexe mais nécessaire processus d’éradication des armes nucléaires ».
Saluons également les éditeurs français qui nous donnent accès depuis peu à l’œuvre de Günther Anders (nous lirons avec intérêt Hiroshima est partout, éd. du Seuil, et L’obsolescence de l’homme : sur l'âme à l'époque de la deuxième révolution industrielle, éd. de l'Encyclopédie des nuisances - Ivrea).
Dans ce contexte, la proposition de l’AFCDRP invitant chaque maire et président des collectivités membres à rédiger un avis sur la question des armes nucléaires et du TNP me semble bienvenue. Ces textes trouveront toute leur place dans nos publications et constitueront un matériau utile dont les maires d’Hiroshima et de Nagasaki pourront se servir l’an prochain aux Nations-unies à l’occasion de la Conférence de révision du TNP.
Ces perspectives apportées par un printemps riche en paroles et en écrits prometteurs nous aident à espérer que les dépenses d’armement cessent aussi d’épuiser nos économies…En espérant que nos armes nucléaires soient mieux gérés que nos banques…