jeudi 6 mai 2010

Intervention de Franck Demaumont à la Conférence du Mouvement de la Paix, ONU, New York

Texte intégral de l'intervention de Franck Demaumont, Maire de Châlette-sur-Loing et Vice-président de l'AFCDRP, lors de la Conférence organisée par le Mouvement de la Paix au siège des Nations Unies à New York, le 5 mai 2010.

Mesdames et Messieurs, chers amis,
Maire d’une petite commune du Centre de la France, je voulais vous faire partager ici notre action quotidienne, comme Assemblée élue, pour favoriser une Culture de la Paix et de la non-violence. Nous nous inscrivons pleinement dans la multiplicité des actions menées par les associations, les ONG, les syndicats de salariés pour peser sur nos États et notamment ceux disposant de l’arme nucléaire, afin qu’ils s’engagent sans attendre dans le désarmement nucléaire.

Je le rappelle ici, la Convention des Nations Unies place les Peuples au centre des décisions et actions de nos relations internationales. Je souhaite souligner l’enjeu fondamental de la citoyenneté. Nous ne pouvons plus aujourd’hui nous laisser confisquer notre pouvoir de décision par nos gouvernements, qui refusent le débat public, qui refusent même de donner le nombre réel d’armes nucléaires opérationnelles. Notre devoir est de lutter contre cette spoliation des droits des citoyens, des Peuples à décider de leur avenir.

Élus locaux, notre action est importante pour contribuer à faire grandir cette exigence. En France, nous avons constitutionnellement le droit de mener en toute liberté des politiques publiques et de mettre en œuvre des services publics locaux, de proximité, sur la base de nos orientations politiques. Cette liberté nous offre des possibilités immenses, pour peu que nous décidions de nous en saisir. Nous pouvons agir pour la Paix, pour le désarmement nucléaire, pour promouvoir une Culture de Paix

Mener le débat pour un monde sans armes nucléaires, en lien avec les préoccupations du moment de nos concitoyens, nous impose de nous impliquer, dans notre action et nos services publics locaux, dans une démarche quotidienne d’éducation populaire au service de la Paix.

La Culture de la Paix et de non violence ne se décrète pas.

Elle implique une prise de conscience et une évolution des pratiques tant au niveau individuel que collectif, local que national et mondial. Notre responsabilité est immense pour que s’ancre durablement ces valeurs et cette éthique. Mais ce n’est pas suffisant.

Pour gagner aujourd’hui le désarmement nucléaire, nous devons nous rassembler, afin de créer des mobilisations et des actions collectives, où chacun d’entre nous, associations, ONG, élus, a son rôle à jouer.

Les villes ont une grande responsabilité pour contribuer à la mobilisation de l’opinion publique locale. Sur nos territoires, nous, élus, sommes porteurs de légitimité et d’autorité. Nous représentons les habitants de notre commune, il est de notre devoir de tout faire pour les impliquer.

C’est tout le sens de notre engagement dans l’association Mayors for Peace (Maires pour la Paix), créée par les Maires d’Hiroshima et Nagasaki.

Nous, élus locaux, avons un rôle original et particulier à jouer. Nos villes, nos villages peuvent et doivent devenir des lieux permanents de l’action et du travail en commun des associations, des citoyens, des élus. Ces convergences doivent permettre, dans le respect de chacun, de faire intervenir la population dans le débat pour un monde sans armes nucléaires.

Après l’échec de la dernière négociation du TNP en 2005, nous refusons d’attendre plus longtemps que nos gouvernements se décident enfin à s’engager sur les objectifs clairs et un calendrier précis de désarmement.

Nous sommes venus à New York, avec vous tous, pour dire : Désarmons maintenant ! Et dès demain, quand nous serons rentrés dans nos villes, nous sommes disponibles pour travailler ensemble, avec tous ceux qui le souhaitent, pour faire de notre monde un monde libre d’armes nucléaires.

Je vous remercie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire